> Vous êtes ici : Communauté d'agglomération Les Portes de l'Essonne > Institution > Toute l'actu > Archives > Vidéoprotection : 9 nouvelles caméras sont opérationnelles

Vidéoprotection : 9 nouvelles caméras sont opérationnelles

Vidéoprotection : 9 nouvelles caméras sont opérationnelles

ARCHIVE   DERNIERE MISE À JOUR : LE JEUDI 10 MARS 2016

De nouveaux travaux portent à 36 le nombre de caméras opérationnelles sur les communes d’Athis-Mons, Juvisy-sur-Orge et Paray-Vieille-Poste.

Les travaux de déploiement de la vidéoprotection se sont concentrés en décembre sur le quartier du Noyer Renard à Athis‑Mons avec l’installation et la mise en service de 9 nouvelles caméras.

Les secteurs les plus sensibles d’Athis‑Mons (17 caméras), Juvisy‑sur‑Orge (15) et Paray‑Vieille‑Poste (4) sont équipés progressivement. Près de 75 camé‑ras seront installées au total.

5 vidéo‑opérateurs ont également été recrutés. Installés dans le Centre de Supervision Urbaine inauguré au siège de l’agglomération à Athis‑Mons le 15 décembre, ces agents sont chargés de repérer les flagrants délits, les situations de re‑groupement et de déclencher un protocole d’alerte auprès des au‑torités compétentes (commissariat ou police municipale). Leur maître mot : réactivité.

 

Gilbert Segura, responsable du Centre de Supervision Urbaine (CSU) de l’agglomération, explique le fonctionnement du système de vidéo-protection

Comment fonctionne le CSU ?

Le CSU fonctionne avec un responsable et 5 vidéo-opérateurs. Il fonctionne 7j/7. Les images sont répercutées sur un mur d’écrans et sont enregistrées 24h/24. Pendant certaines périodes, elles sont déportées vers les commissariats. Les vidéo-opérateurs ont accès au périmètre vidéo-protégé en temps réel via les écrans.

Quel est le rôle des vidéo-opérateurs ?

Leur rôle est de repérer les flagrants délits, d’anticiper les situations de regroupement, les flux de circulation trop importants… et de déclencher ensuite un protocole d’alerte auprès des autorités compétentes (commissariat ou police municipale), voire de sécuriser leur intervention le cas échéant. Il faut avoir l’œil en permanence, faire preuve de réactivité lorsque quelque chose se produit.

Quel est votre rôle en tant que chef du CSU ?

J’ai en charge le management des opérateurs (gestion du personnel) et la gestion administrative (mise en place des procédures et protocoles divers), fonctionnelle (suivi des procédures) et opérationnelle du service (applications des protocoles et procédures mises en place).

Je dois m’assurer du bon traitement des images et répondre aux réquisitions (extractions d’images) des forces de l’ordre. Je dois également pérenniser les relations entre les institutions et les forces de l’ordre.

Qu’en est-il du respect de la vie privée ?

Les images sont conservées 15 jours maximum. Les vidéo-opérateurs sont assermentés. Ils sont tenus à la discrétion et au secret professionnel. L’accès au Centre de Supervision Urbain sera strictement limité. Les zones de vie privée sont masquées. Les caméras permettent de visualiser seulement la voie publique.